Que faire si vous êtes victime d'un événement traumatique ?

Reconnaître et accepter les diverses réactions même si elles sont douloureuses constitue probablement la meilleure attitude à adopter si l’on veut tourner la page rapidement après un évènement traumatique. Ces réactions sont normales, c’est la situation vécue qui était anormale. À cette fin, ne restez pas seul suite au traumatisme. Au besoin, allez passer la nuit chez un proche. Assurez-vous de la compagnie d’un proche qui saura vous écouter. Si vous êtes nombreux à avoir vécu l’évènement traumatique, il est recommandé d’en discuter avec les autres victimes. Cela peut, par exemple, prendre la forme d’une rencontre en groupe.

Aussi, planifiez des activités visant à vous détendre (bains chauds, activité physique, relaxation, etc.) et à vous distraire (sorties, loisirs, etc.). Ne consommez pas de boissons alcoolisées ou de drogues après l'évènement perturbant. Si vous constatez qu’après quelques jours il n’y a pas de diminution notable des symptômes, il est préférable de consulter un professionnel tel que votre médecin généraliste, ou de faire appel à un spécialiste en psychotraumatologie.

 

Un de vos proches est victime d'un événement traumatique ?

Après un évènement traumatisant, toutes les réactions sont possibles. Elles sont normales. C’est la situation perturbante subie qui est anormale. Soyez bienveillant et chaleureux. Encouragez-le à parler, même si vous ne comprenez pas toutes ses réactions. Amenez-le à reconnaître et à accepter celles-ci. Il faudra sans doute quelque temps pour que les effets traumatiques s’estompent. La personne traumatisée n’oubliera jamais. Efforcez-vous de réduire les autres soucis pouvant l’affecter. Encouragez-le à planifier ses activités de détente. Notez tout comportement inhabituel et amenez-le à consulter un professionnel si la fréquence et l’intensité de ses réactions ne s’estompent pas après quelques semaines.

 

Les choses à éviter

Ne pas minimiser la situation. Ne dites pas «il faut oublier», «ce n’est rien», «fais comme si rien ne s’est passé», car c’est quelque chose d’impossible pour les victimes. Ne banalisez pas leur expérience, vous risqueriez de les faire se sentir incompris. Ne faites pas de comparaisons avec des situations analogues, car ce qu’ont vécu les victimes est unique à leurs yeux. Ne faites pas de reproches, n’insistez pas sur les pertes matérielles.

 
 
 
Renz & Zimmermann
Route-Neuve 7A
CH-1700 Fribourg
Thomas Renz
tr@renz-zimmermann.ch
+41 26 341 70 80
(11:00 - 11:45)
Eva Zimmermann
ez@renz-zimmermann.ch
+41 26 323 13 38

Webdesign by CUSTOM
Login
Création site Internet